Quand les potagers fleurissent en ville !

Et si l'agriculture de demain passait par le cœur des villes ? Ces dernières années, de plus en plus de potagers, collaboratifs ou individuels, poussent dans l’espace urbain. Des potagers à vocation récréative… et surtout nourricière et environnementale. Car derrière un simple bout de terre se cachent aussi « un intérêt (grandissant) pour les produits sains, une attention portée à la biodiversité et à la préservation de l’environnement ». Partons à la découverte de ces mouvements potagers qui fleurissent dans les villes.

Rédigé par

Mathilde Tay

Publié le

15 septembre 2017

Publié le

Le potager collaboratif, il y en a pour tous (les goûts) !

Le principe du potager collaboratif est très simple. Il consiste à cultiver des fruits et des légumes en ville… avec d’autres jardiniers (ou non d’ailleurs). D’où le terme de collaboratif, vous l’aurez compris. Cela dit, ce potager peut prendre plusieurs formes : il peut s’agir d’un espace divisé en parcelles individuelles ou d’un grand potager où tout le monde met la main… à la terre. L’objectif, ou plutôt les objectifs sont de manger sain et local, de favoriser les circuits courts mais aussi le partage et la collectivité pour découvrir de nouvelles techniques de culture, telle la permaculture, qui privilégie l’écosystème ! Un mouvement, venu d’Angleterre, s’est d’ailleurs développé en ce sens : les Incroyables Comestibles. Vous connaissez ?

Il s’agit d’un mouvement de bien commun, participatif et citoyen (porté par une association), qui prône la culture de fruits et de légumes… partout où c’est possible. Un bout de terre au pied de l’immeuble, c’est tout bon ; pouvoir cultiver au cœur de la ville, ça se prend plante ! L’espace public est mis à contribution pour nourrir… toute la communauté. Car ici, pas question de produire pour soi, le leitmotiv du mouvement c’est de produire en « open source » pour que ce soit librement accessible à tous. L’idéal des Incroyables Comestibles ? « Nourrir l’humanité de façon saine pour l’homme et pour la planète, localement, dans la joie et la dignité de chacun ».

Le projet vous tente ? Vous pouvez lancer votre propre groupe, ou vous im-planter dans un groupe existant.

Faire son potager… n’importe où finalement !

On ne compte plus les vidéos tutos sur YouTube qui nous expliquent en moins de 10 minutes comment faire son potager, créer une jardinière en palette, fabriquer un wicking bed… Plus besoin d’avoir un jardin de 50 m2 en campagne pour savourer ses propres tomates, sa menthe ou son oseille.

Et même si vous n’avez pas le temps ou l’envie, ce ne sont pas les idées qui manquent pour vous faire goûter au cultivé maison. La société Scotts par exemple a développé des capsules prêtes à pousser (biodégradables bien sûr) : elles cachent quelques graines, du terreau et un peu d’engrais pour faire pousser des herbes aromatiques, tomates et légumes dans un pot. Il vous suffit de planter votre capsule My Happy Garden, d’arroser, de patienter… et enfin de récolter.

Et la permaculture, on en parle ?

Si vous voulez un vrai potager, mais que vous n’avez pas beaucoup de temps à lui consacrer, laissez-nous vous présenter la permaculture (inventée par Bill Mollison et David Holmgren dans les 70’s). Le nom en jette, et le concept aussi. Le principe est de reproduire un écosystème naturel dans lequel végétaux, insectes, micro-organismes font leur petite vie tranquillement, en toute autonomie et en totale harmonie.  

Pour profiter des joies d’une tomate cultivée maison et d’un persil odorant, selon le principe de permaculture, il vous suffit de 1. bien étudier votre terrain (son emplacement, son ensoleillement, les vents, les eaux…) et 2. d’y installer les végétaux adaptés selon une méthodologie et un design bien précis. Le reste se fait tout seul (ou presque).

Besoin d’un petit coup de pouce (ou de pelle) pour commencer ? Permaculture Design a créé le guide du permaculteur débutant, à télécharger gratuitement. Pas à pas, vous découvrirez comment concevoir votre potager sur le principe de permaculture.

Prête-moi ton jardin

Vous avez un carré de jardin mais absolument pas la main verte ? Au contraire, vous avez la main verte mais aucun bout de terre pour vous exprimer ? Alors vous remplissez les critères pour intégrer la communauté du cojardinage.

Le cojardinage, c’est la possibilité de cultiver quelques fruits, légumes et autres plantes aromatiques dans le jardin de son voisin… Pour que vous profitiez des bonnes récoltes, ensemble, et savourez enfin le goût juteux de tomates cultivées maison. Le tout est gratuit bien sûr, mais surtout convivial et solidaire. Car l’intérêt de la collaboration potagère est aussi de rapprocher les gens… autour de légumes gourmands. Si le service est ouvert aux particuliers, sachez que les entreprises, maisons de retraite et autres structures – et leur jardin – sont aussi les bienvenues.

Et oui, c’est peut-être ça l’agriculture de demain : déguster des produits frais, de saison et locaux, sans avoir de bout de terrain… ni même la main verte.

1Renouveau des jardins potagers entre milieux urbains et rural ?, Etude Doctorante Manon Galien au laboratoire d’Etudes Rurales (LER), publiée dans la revue POUR, 2012/3 (n°215-216)

images En savoir +
images

A vous de jouer

Scrapcooking : quand la cuisine se transforme en atelier de loisirs créatifs

images En savoir +
images

A vous de jouer

Vacances de Toussaint : des idées pour passer du temps avec les enfants !

images En savoir +
images

A vous de jouer

Faire sa lessive maison au savon de Marseille

images Newsletter

Restons en contact

Actus, recettes, bons plans

images

La Chicorée Leroux

Découvrez notre gamme de produits à base de chicorée, des boissons chaudes idéales pour toute la famille.
A consommer tout au long de la journée.

Le site images

Suivez nous